· 

Rencontre avec trois lanceuses d'alerte

LE PARISIEN WEEK-END.

Article de Laurène Champalle du 9 mars 2018 

 

Plus jamais ça. C’est ce qu’ont juré Sylvie Chéreau, Marielle Klein et Marine Martin, victimes de graves complications en raison d’une prescription médicale. Alors qu’une information judiciaire vient d’être ouverte dans l’affaire du nouveau Levothyrox et que des millions de Français se méfient des vaccins, voire de la pilule, nous avons rencontré ces trois lanceuses d’alerte.

Sans leurs lourds problèmes de santé, les routes de ces trois femmes ne se seraient jamais croisées. Marine Martin, 46 ans, a donné naissance, au tournant des années 2000, à deux enfants handicapés après avoir pris de la Dépakine, un traitement contre l’épilepsie du laboratoire Sanofi. Marielle Klein, 40 ans, a subi en 2016 une ablation de l’utérus et des trompes à cause des implants de stérilisation définitive Essure, commercialisés par Bayer. Sylvie Chéreau, 49 ans, a souffert de graves effets secondaires après la mise sur le marché, en mars 2017, de la nouvelle formule du Levothyrox (Merck), médicament qu’elle prend depuis une ablation de la thyroïde.

 

Dans le sillage d’Irène Frachon, pneumologue à Brest, qui a révélé en 2010 le scandale du Mediator, ces trois citoyennes ordinaires, qui menaient jusque-là une vie tranquille dans les Pyrénées-Orientales, en Moselle et en Haute- Garonne, ont fédéré les victimes. Avec leur seule détermination et la puissance des réseaux sociaux, elles se battent contre des multinationales du médicament. Pour la première fois, nous avons réuni, le 12 janvier à Paris, ces trois lanceuses d’alerte, au cabinet de Me Charles Joseph-Oudin, avocat des victimes de la Dépakine, d’Essure et du Mediator. La discussion s’est ensuite poursuivie longtemps dans un restaurant. Dans l’entretien croisé que nous publions, elles nous racontent leur combat, celui de David contre Goliath, leur indignation, et n’ont pas manqué l’occasion de demander à Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, d’agir.............

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0