· 

Merck face aux 42 plaignants de Toulouse

Depuis ce matin, des bruits de couloir fusaient, il y aurait une lueur d'espoir pour les malades victimes du Levothyrox Nouvelle Formule ... 

Ce 5 novembre 2018, le Tribunal de Grande Instance de Toulouse devait rendre sa décision concernant le référé de Maître Lévy contre le laboratoire Merck. 

 

Pour ses 42 plaignants, cet avocat demandait le maintien de la délivrance de l'ancienne formule au lactose du Levothyrox, 15 000 euros de préjudice au titre du préjudice d’anxiété, 15 000 euros au titre du préjudice moral mais également des expertises médicales concernant les effets secondaires subis et les séquelles laissées par ceux-ci. 

 

En novembre 2017, Me Lévy avait obtenu la délivrance "sans délai" de la formule au lactose pour 25 plaignants de Haute Garonne, décision confirmée par la Cour d'Appel de Toulouse . 

 

Ce combat qu'il mène depuis 2017 au côté de Sylvie Chereau du VNLO, c'est aussi celui de toutes les victimes dans cette crise sanitaire majeure. A chaque action en Justice, chacune d'elles vit ce moment aussi intensément que chacun des plaignants.

18 mois de souffrance pour tous ces malades thyroïdiens, d'errances médicales sans réponses sur le mal qui les rongeaient, qui les rongent encore pour certaines victimes ... 18 mois de vies perdues, de déni des autorités de Santé, de moqueries par certains membres du corps médical voire d'insultes ... 

 

Comme dans chaque crise sanitaire, les victimes se battent pour la Vérité, mais aussi pour ce Respect dont on les a privés ! 

 

C'est donc avec une immense joie que la nouvelle s'est répandue sur les réseaux sociaux où tous guettaient :

 

- Une nouvelle fois, le Tribunal ordonne de maintenir l'ancienne formule Levothyrox dans les pharmacies françaises !

 

- Mais surtout, le Juge impose des expertises médicales pour les malades ayant fourni des certificats médicaux relatant leurs effets secondaires. Ce qui est une première dans les actions en Justice de ce scandale, d'autres juges les ayant refusées.

 

-Expertise du médicament ! Enfin !!! espérons que soient validées les expertises réalisées par l'AFMT, grâce aux dons des malades. Espérons que cette expertise se réalise dans les mêmes conditions que celles effectuées par le Docteur Garrigues que le CNRS accepte de ne pas blâmer !

 

-Enfin, le Tribunal a rejeté les demandes du laboratoire Merck qui avec le soutien de l'avocat de l'ANSM qu'il avait lui-même assigné, souhaitait que soit prononcée l'incompétence du Tribunal, au  motif que la nouvelle formule émanait  d'une demande de l'ANSM. 

 

- les demandes d'indemnisation seront étudiées en fonction des préjudices reconnus après les expertises médicales. 

 

Une étape vient donc d'être franchie, mais il va rester celle de l'expertise médicale où il va falloir pour les plaignants apporter la preuve des préjudices subis, une nouvelle fois les victimes seront sur la sellette, tout manque dans leur dossier sera relevé, toutes absences de certificats médicaux sanctionnées et les victimes savent à quel point les médecins ont été frileux pour leur produire ces pièces absolument nécessaires. 

 

Dans le dossier du médiator, beaucoup de victimes se sont retrouvées avec des indemnisations dérisoires .. le préjudice d'anxiété n'avait été indemnisé qu'à 1500 euros dans ce dossier. Et certaines victimes sont toujours en procédure pour leurs indemnisations ... 

 

L'UPGCS mettra d'ici quelques jours un dossier conseil préalable à toute expertise médicale  à disposition des victimes qui en feront la demande.

 

Félicitations à Maître Lévy, à Sylvie Chereau, et aux 42 plaignants pour ce combat ! 

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    Carboullec Elise (mardi, 06 novembre 2018 00:07)

    Dans quel cadre ces expertises ? Les experts seront désignés par qui ? 30 000 euros ! Le préjudice d'anxiété n'est-il pas un préjudice moral ? L'Oniam ????

  • #2

    nicole Noël (mardi, 06 novembre 2018 08:52)

    "Enfin, le Tribunal a rejeté les demandes du laboratoire Merck qui avec le soutien de l'avocat de l'ANSM qu'il avait lui-même assigné, souhaitait que soit prononcée l'incompétence du Tribunal, au motif que la nouvelle formule émanait d'une demande de l'ANSM. "
    On voit bien comment l'ANSM soutient les malades...
    Bravo et merci pour ce combat,courage aux malades!

  • #3

    Olga Daric (mardi, 06 novembre 2018 11:47)

    Merci le TGI de Toulouse ! MERCI ! Bravo !
    Je suis sur Paris et j'aimerais savoir comment faire pour retrouver l'ancienne formule ?
    La NF m'a tuée ! L'euthyrox n'est pas bon non plus : perte de mémoire, crampes nocturnes, arythmie cardiaque ! - sont les dommages collatéraux que je mets sur le compte de Merck.

  • #4

    Fittipaldi (mercredi, 07 novembre 2018 18:06)

    Merci pour cette victoire car on en a marre moi la première 16 mois d arrêt de nombreux effets pas tous encore réglés il faut continuer ��

  • #5

    Charpentier Elisabeth (dimanche, 11 novembre 2018 17:57)

    Bonjour je viens vous poser une question depuis que j’ai était opéré d’une parti comme certaine que moi après une prises de 35 ans sans jamais problèmes prises sans savoir pendant huit mois la NF sans lactose malade a en mourir et maintenant dans notre corps donc je le faire venir du Maroc pour ma santé et aussi celle des autre Papillons. Jeune souffrante Stop