· 

Une nouvelle réunion le 6 juillet pour évoquer le volet judiciaire du Levothyrox

Parmi la soixantaine de personnes qui ont assisté à la réunion d’information sur le Levothyrox, à Denain, Me Christelle Mathieu, avocate à Valenciennes, en connaissait une petite dizaine, «  les autres étaient notamment là pour savoir où on en est des procédures judiciaires  ». Clairement, les patients sous Levothyrox venaient à la pêche aux informations et l’avocate a donc pu faire un point sur les différentes actions judiciaires en cours.

Elle a constaté une nouvelle fois que l’arrêt de la cour d’appel de Toulouse (les magistrats ont suivi le juge de référé en condamnant le laboratoire Merck à fournir l’ancienne formule du Levothyrox, Euthyrox, à 25 patients de la région de Toulouse) «  même si ce n’est pas une grande victoire, a redonné un regain d’intérêt pour les procédures judiciaires. Ça donne de l’espoir aux malades  ». Christelle Mathieu devrait saisir le juge des référés de Valenciennes pour au moins deux patients. Plus si d’autres personnes se manifestent d’ici là mais il faut une condition : avoir une ordonnance de son médecin pour l’ancienne formule.

De cela et du dossier dans son ensemble, il sera à nouveau question le vendredi 6 juillet, à 18 h 30, à la salle André-Malraux de Saint-Amand-les-Eaux. Cette réunion organisée par l’Union des papillons se fera en présence de Christelle Mathieu, pour le côté judiciaire ; de François-Xavier Huvelle, pharmacien pour l’aspect médical, d’Annie Notelet et d’Isabelle Hazebrouck, de l’Union des papillons, et de Fabien Roussel, député.