Covid-19, évaluer ses risques avec l'équipe de soins et adapter son mode de vie

 Vous êtes concernés si 

 

  • si vous avez une des maladies chroniques suivantes : respiratoire, cardiovasculaire (hypertension artérielle compliquée, accident vasculaire cérébral ou coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque), diabète non équilibré ou avec complications, insuffisance rénale chronique dialysée, cancer sous traitement, drépanocytose majeure, ablation de la rate, immunodépression (chimiothérapie contre le cancer, biothérapies, greffe d’organe, VIH non contrôlé, etc.), cirrhose sévère, ou obésité avec indice de masse corporelle supérieur à 30
  • ou si vous avez plus de 65 ans

Si vous êtes dans l’une de ces situations, cela signifie que si vous êtes contaminé par le virus responsable du COVID-19, vous avez possiblement un risque plus élevé que le reste de la population de développer une forme grave de COVID-19. Vous pouvez adopter des mesures spécifiques pour vous protéger du virus.

 

Pour vous accompagner lors de la sortie du confinement, vous pouvez consulter votre médecin. Cette consultation sera pour vous l’occasion :

  • de dialoguer avec votre médecin sur votre état de santé, votre vécu du confinement et vos attentes concernant la levée du confinement ;
  • de vous informer sur les dernières connaissances scientifiques du COVID-19, d’échanger sur les risques dans votre situation et de recevoir des explications et des conseils ;
  • d’exprimer vos préoccupations, vos doutes et vos souhaits, de poser vos questions ;
  • de clarifier les décisions à prendre et d’exprimer le choix qui vous convient le mieux ;
  • de décider et d’organiser ensemble comment adapter votre mode de vie lors de la sortie du confinement, le plus en accord avec vos préférences, contraintes et possibilités. 

Si vous n'avez pas été infecté par le Covid

Vous pouvez vérifier auprès de votre équipe soignante que vous avez compris :

  • les risques d’exposition au virus liés à votre environnement : circulation du virus dans votre région, logement, entourage, nécessité ou non de prendre les transports en commun, retour sur le lieu de travail, reprise de vos autres activités ;
  • les risques en lien avec votre maladie ou votre âge et les comportements qui permettent de vous protéger au mieux ;
  • les mesures barrière recommandées dans votre situation : hygiène des mains, distanciation physique et port du masque ;
  • l’importance d’aérer régulièrement votre logement, systématiquement 10 à 15 minutes avant et après chaque visite.

Si vous avez eu ou si vous avez encore le Covid

  • si vous êtes encore contagieux, vérifier que vous connaissez les risques de transmission à votre entourage et les mesures à respecter pour le protéger ; parlez-en avec lui ;
  • identifiez avec votre médecin le retentissement que cette maladie peut avoir sur votre état de santé et les précautions à prendre pour limiter les complications.

Vous vous demandez si vous avez eu le Covid, vous avez le moindre doute

Vous vous posez des questions sur l’intérêt d’un test ?

Votre médecin vous aidera à comprendre quand ils sont utiles et nécessaire. 

Les adaptations de votre mode de vie

Comment reprendre une vie la plus normale possible alors que le COVID-19 circule toujours ? Prendre les transports en commun ? Faire vos courses ? Aller chercher vos enfants, petits-enfants à l’école ? Retourner au travail ? Reprendre vos engagements associatifs ? Quelles précautions prendre si vos proches sont exposés à de nombreux contacts ?

 

L’adaptation de votre mode de vie peut concerner de nombreux domaines, votre équipe de soins peut en discuter avec vous pour identifier vos risques et les moyens pour les limiter :

  • votre alimentation (perte ou prise de poids, boissons alcoolisées, etc.) ;
  • la reprise d’activités physiques (à l’extérieur ou en salle) ;
  • votre fatigue, vos difficultés à l’effort ;
  • vos déplacements, indispensables ou non ;
  • votre vie sociale.

Les adaptations possibles pour votre reprise du travail :

  • privilégier le télétravail si possible ;

en cas de déplacement sur le lieu de travail, les locaux (bureaux, salles de réunions, espaces de restauration, etc.) doivent vous permettre de respecter la distance d’un mètre entre les participants ;

un arrêt de travail peut vous être proposé dans certaines circonstances.

 

Vos craintes et vos contraintes

 

Il est important de partager avec vos soignants vos doutes, vos difficultés et de rechercher ensemble des solutions. Il est normal de s’inquiéter pour sa sortie du confinement.

  • si le confinement ou ses conditions vous ont causé stress ou anxiété, ou si vous avez moins bien dormi pendant le confinement ;
  • si les relations avec votre entourage se sont tendues à cause du COVID-19 ou de la promiscuité ;
  • si, à l’inverse, vous avez été isolé, et que les relations avec votre entourage se sont distendues ;
  • si votre entourage a peur pour vous, ou à l’inverse que vous avez peur qu’il vous contamine ;
  • si vous avez besoin de reprendre le travail ; si vous êtes obligé de prendre les transports en commun 
  • si vous avez besoin d’une aide familiale, afin de vous assurer qu’elle puisse revenir à votre domicile.

 

Les décisions à prendre et le choix qui vous convient le mieux

 

Vous serez invité à clarifier les décisions à prendre, à exprimer ce qui est important pour vous, à échanger sur les différentes options possibles dans votre situation, en mettant en balance leurs avantages et inconvénients.

 

Vous conviendrez ensemble des solutions qui vous conviennent le mieux et de l’organisation à mettre en place.

 

Venez, si vous le souhaitez, accompagné d’un proche ou d’un bénévole.

 

Vous avez des décisions à prendre, des choix à faire pour sortir du confinement. Elles concernent votre santé, votre mode de vie, vos activités, vos déplacements, etc. Quelles décisions doivent-elles être prises tout de suite ? Quelles sont celles qui peuvent attendre ?

 

Il peut y avoir plusieurs choix possibles en fonction de vos contraintes, de vos préférences :

 

  • si vous savez comment adapter votre mode de vie à votre santé : exprimez vos choix aux soignants et organisez, si besoin avec eux, les modalités pour sortir de votre confinement ;
  • si vous souhaitez poursuivre le confinement ou le lever progressivement : définissez avec les soignants vos priorités, par exemple, la reprise de vos soins, la reprise de votre travail, etc.

Il peut arriver que vos proches ne partagent pas complètement votre point de vue. Vous êtes indécis : vous pouvez en rediscuter avec les soignants.

 

Dans toutes les situations où vous hésitez, convenez d’un temps de réflexion.

 

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3189294/fr/covid-19-evaluer-ses-risques-avec-l-equipe-de-soins-et-adapter-son-mode-de-vie

Grossesse: le suivi pendant l'épidémie Covid

Nouvelles recommandations de la HAS sur le suivi de la grossesse, qu'il convient de privilégier en ville plutôt qu'à la maternité pendant la grossesse. 

 

Lors de la prise de rendez-vous pour votre première consultation au 1er ou 2e mois de grossesse, votre médecin généraliste, votre gynécologue ou votre sage-femme peut vous proposer une téléconsultation.

 

  • Cette consultation vous permet d’aborder toutes les questions que vous vous posez, que vous souhaitiez ou non poursuivre votre grossesse.
  • Cette consultation comprend un examen médical, un calendrier de suivi et des conseils de prévention notamment en lien avec l’épidémie : lavage fréquent des mains, gestes barrières, aménagements éventuels de vos conditions de transports et de travail.

A compter du 7e mois, si vous êtes infectée par le virus, le risque de développer une forme grave du COVID-19 augmente. La vaccination contre la grippe saisonnière est conseillée au moment de la campagne de vaccination.

 

Un suivi alternant consultations à distance et au cabinet ou en maternité

 

Le suivi médical permet de s’assurer du bon déroulement de votre grossesse et du développement de votre bébé.

Afin de vous protéger et de limiter la propagation du virus, il sera assuré au maximum en ville si votre grossesse se déroule normalement. Des téléconsultations par vidéotransmission ou à défaut par téléphone vous seront proposées ; vous pouvez demander une consultation en cabinet ou en maternité.

 

Les téléconsultations seront possibles pour l’entretien prénatal précoce, les consultations des 4e et 6e mois et la consultation d’anesthésie au 8e mois. Pour cette dernière, vous pourrez avoir à renseigner un questionnaire par voie électronique.

 

 https://www.has-sante.fr/jcms/p_3187133/fr/grossesse-votre-suivi-pendant-l-epidemie-de-covid-19

Accouchement : le retour à la maison pendant l'épidémie

Les rendez-vous de la première semaine, à prendre dès votre accouchement

 

Idéalement dans les 24 h après votre sortie de maternité, vous recevrez la première visite d’une sage-femme libérale à votre domicile, pour suivre l’état de votre santé et celui de votre bébé ;

 

Entre le 6e et le 10e jour après votre accouchement, vous devrez vous rendre au cabinet d’un pédiatre de préférence ou d’un médecin généraliste, pour le suivi de votre bébé. Les délais de ce rendez-vous sont importants à respecter.

 

Pour vous, certaines consultations sont organisées en téléconsultation

 

D’autres rendez-vous peuvent vous être proposés en téléconsultation par la sage-femme libérale. Toutefois, si elle l’estime nécessaire ou si vous en exprimez le besoin, ces consultations peuvent se faire à votre domicile ou à son cabinet.

 

Entre la 6e et la 8e semaine après votre accouchement, la consultation postnatale vous sera proposée au cabinet, comme habituellement. Cette consultation comprend un examen gynécologique et un échange au cours duquel vous pouvez revenir avec la sage-femme ou le gynécologue sur le vécu de l’accouchement, la contraception, la rééducation après l’accouchement ou d’autres sujets de préoccupation.

 

Au-delà de cette période, le suivi de votre santé reste important, notamment le rattrapage éventuel de vaccinations (comme rubéole, oreillons, rougeole) et les examens de dépistage (examen mammaire, frottis).

 

Pour votre bébé, des consultations se font toujours au cabinet du médecin ou en PMI

 

À partir du 2e mois, votre bébé sera suivi une fois par mois par le médecin que vous aurez choisi.

Ces examens médicaux sont obligatoires et réalisés au cabinet du médecin ou dans le centre de protection maternelle et infantile (PMI).

 

Ils permettent de s’assurer du bon développement de votre bébé, de réaliser les vaccinations, si besoin de compléter les dépistages et de vous conseiller sur son alimentation.

 

Osez poser toutes vos questions si vous êtes inquiète, notamment du fait de la circulation du virus.

 

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3186783/fr/accouchement-votre-retour-a-la-maison-pendant-l-epidemie-de-covid-19

Un numéro vert répond à vos questions sur le Coronavirus COVID-19

en permanence, 24h/24 et 7j/7 :

 0 800 130 000.

 

En cas de signes d’infection respiratoire (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) si vous habitez dans une zone où circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone où circule le virus :

  • Contactez le Samu Centre 15 en faisant état de vos symptômes et de votre séjour récent.
  • Évitez tout contact avec votre entourage;
  • Ne vous rendez pas chez votre médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Alerte : Covid-19 et prise d'AINS, danger d'aggravations même chez les plus jeunes

Alerte du jour dans les médias, donnée consécutivement à  un message du Ministre de la Santé, Olivier Véran : 

 

les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont dangereux

pendant cette période de contamination possible par le Covid-19 !

 

Lien vers notre article : https://www.upgcs.org/2020/03/14/alerte-covid-19-et-ains-danger/

Recommandations pour les personnes contact

Pendant la période de suivi, vous pouvez continuer à mener normalement vos activités habituelles tant que vous n’avez pas de fièvre ou la sensation d’être malade.

 

Il vous est demandé de rester à domicile et d’éviter de vous rendre à votre travail/école, et bien sûr d’éviter les lieux publics, y inclus les transports en commun. Le professionnel de santé qui vous suit vous précisera les modalités de l’isolement à domicile.

 

A l’issue de la période de suivi, si vous n’avez pas eu de fièvre, le professionnel de santé vous informe de la levée du dispositif de suivi.

 

·         Que faire en cas de fièvre ou si vous ne vous sentez pas bien pendant la période de suivi ?

 

Pendant la période de suivi, en cas de fièvre supérieure ou égale à 38°C, ou de sensation de fièvre (frissons) ou de syndrome grippal (rhume, mal de gorge), ou en cas d’apparition d’une fatigue intense, de douleurs musculaires inhabituelles, de maux de tête, vous devez :

 

  • contacter immédiatement le Centre 15 en mentionnant que vous êtes suivi(e) suite à un contact possible avec une personne malade du nouveau coronavirus,
  • arrêter toute activité et rester dans une pièce de préférence seul(e) au calme,
  • éviter tout contact rapproché et garder une distance d’au moins 1 mètre avec les personnes qui vous entourent en attendant l’arrivée du médecin,
  • ne pas vous rendre chez un médecin, ni aux urgences.

 

Votre état de santé sera évalué en urgence par un médecin spécialisé afin de vous proposer sans délai une prise en charge adaptée.

 

Pour toute question durant la période de suivi, ou en cas d’inquiétude, vous pouvez joindre le professionnel de santé en charge de votre suivi : XXXXXXXXX (nom et tel à compléter par l’ARS).

Télécharger
Fiche recommandations personnes contacts
Document Microsoft Word 49.9 KB

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux