· 

Demain tous crétins ? Et si c'était une crise sanitaire majeure ?

Didier Cosserat nous a envoyé une série de documents afin de nous interpeller sur le devenir de nos enfants. Il nous donne des éléments de réflexion, à chacun selon son analyse d'en tirer les conclusions. 

La Direction de l’Evaluation et la Prospective et des Performances du Ministère de l’Education Nationale dans sa note d'information de mars 2019 a conclu à une :

 

Inquiétante baisse de performance en maths de nos élèves en CM2 évaluée sur 30 ans

 

demain tous crétins ? un article publié sur le site de l'Education Nationale
Chute des performances des chefs de famille

Quelle analyse en tirer ?

L'enseignante que j'étais, pourrait y voir une remise en question de l'enseignement dispensé dans nos écoles. Mais pour avoir longtemps cogité et anticipé ce problème, il semble que les premières remédiations tiennent :

 

  • Dans une vraie prise en compte des rythmes scolaires et de la fatigabilité des élèves et non pas de l'intérêt des adultes et de l'industrie du tourisme - dans une réforme des programmes scolaires pour privilégier les vrais apprentissages ! ( non l'école ne peut se substituer à tout, former sur l'écologie ( mais ramasser des détritus est-ce un éveil à l'écologie ?) former à l'art, aux techniques approfondies des sports collectifs, à la sécurité routière, au civisme le plus simple comme les règles primaires de politesse ( n'est-ce pas le rôle des parents ?) à l'hygiène corporelle et dentaire, la découverte des musées, emmener les enfants découvrir la nature, les animaux de la ferme, découvrir les métiers dans la ville et

en  même temps assurer autant d'heures de travail sur les apprentissages essentiels que sont la langue orale et écrite, les règles de grammaire et de conjugaison, les mathématiques, l'histoire, la géographie, les sciences de la vie et l'acquisition d'une langue étrangère ! 

  • L'Ecole doit aussi avoir les moyens de s'adapter à des acteurs habitués dès leur plus jeune âge à d'autres formes de supports tels que le sont les possibilités offertes par le numérique 

Didier Cosserat se pose la question suivante : 

"Nos enseignants doivent t’ils se remettre en question et s’inspirer des résultats spectaculaires de Singapour, de la Finlande ou de la Corée?"

Après avoir vu ces documentaires, il est évident que l'environnement de nos enfants joue sur leur développement intellectuel également. 

 

A ce propos, j'aimerai partager la définition du mot environnement selon Romain Gherardi, un autre de nos experts. 

 

" l'environnement c'est ce qui participe à notre vie :

  • ce que nous respirons
  • ce que nous mangeons
  • le sol et le lieu où nous vivons
  • notre mode de vie
  • les médicaments que nous ingérons
  • les produits utilisés dans notre maison ou pour notre hygiène " 

 

La conclusion de Didier Cosserat est celle-ci : 

 

Les futures mères doivent vérifier leur statut en iode, contrôler leur thyroïde et bannir

les perturbateurs endocriniens sous toutes leurs formes.

 

Car la vie d'un individu commence in utero et cette période est essentielle pour son devenir ... 

 

Alors oui, sauf à une réflexion construite qui nous conduise tous à changer nos modes de vie, nous sommes bien avec ces évaluations en baisse des élèves de CM2 devant une crise sanitaire majeure en préparation ! 

 

Didier Cosserat et Annie Notelet 

Didier Cosserat prépare actuellement un colloque sur les perturbateurs endocriniens 

les 13 et 14 juin à Narbonne.

Nous vous transmettrons le programme prochainement