· 

Comment éteindre "le feu d'artifice pulmonaire " dès le départ de cette maladie liée au coronavirus associé aux bactéries dormantes de nos poumons = la COVID 19

1/ Petit rappel de l'appareil respiratoire :

Quand vous respirez, vous "inspirez" de l'air chargé d'oxygène qui rentre dans vos poumons en passant par les bronches, les bronchioles puis les alvéoles pulmonaires où il est capté par le sang, en échange de dioxyde de   carbone   que   vous   expirez   ensuite   dans   le   deuxième   mouvement   "l'expiration"   qui   forme   avec l'inspiration ces deux mouvements de la respiration qui se répètent toute notre vie (inspiration d'oxygène et expiration du dioxyde de carbone).

 

Parfois des bactéries ou des virus (beaucoup plus petits) passent avec l'air et s'accrochent à notre arbre

pulmonaire.

Ils peuvent créer des petits incendies (des infections) dans ces grosses branches (bronches), petites branches (bronchioles) et parfois ces feuilles (alvéoles).

Heureusement dans notre arbre pulmonaire, il y a tout un tas de petits pompiers (macrophages et autres globules blancs)  qui éteignent ces petits incendies. Cependant,  quand  parfois ces pompiers sont débordés par le feu, on peut donner des médicaments les antibiotiques qui peuvent détruire ces méchantes bactéries surtout quand le feu (ou l'infection) n'est pas encore trop propagé à tout l'arbre (bronchique)...

2/ Spécificité du coronavirus :

Le coronavirus comme beaucoup de virus ne crée pas beaucoup de dégâts dans vos poumons surtout quand les pompiers (globules blancs) sont très nombreux et vigoureux comme chez les enfants et les jeunes adultes (85% sont ainsi des formes peu ou pas symptomatiques (c'est-à-dire vraiment pas grave). 

Mais parfois chez les adultes fragiles avec d'autres maladies et/ou les personnes âgées chez qui les pompiers (globules blancs) sont peu nombreux et plutôt fatigués... alors ils peuvent provoquer un énorme incendie  infectieux (avec l'aide d'une bactérie intracellulaire associé le Mycoplasma Pneumoniae (MP) qui agit un peu comme le vent avec le feu et donne dans 15 % des cas des infections graves qui nécessitent des antibiotiques   le   plus   précocement   possible   si   non malheureusement  une   hospitalisation,   voire   de   la réanimation est alors nécessaire   (c'est à dire avec des docteurs de l’extrême quand la situation est trop grave)... 

Ces supers docteurs avec leurs canadairs contre le feu (c'est-à-dire beaucoup de médicaments) parfois nous guérissent et l'on peut du coup ressortir de l’hôpital. Mais parfois, ils ne peuvent rien faire contre ces malfaiteurs associés qui ont déjà trop proliféré dans nos poumons (coronavirus + bactéries opportunistes) et donnent ce feu d'artifice avec pneumopathies sévères et thromboses pulmonaires malheureusement parfois mortelles...

3/  Une bactérie encore plus qu'une autre : Mycoplasma Pneumoniae

Il   y   a  d'autres   bactéries   dites   atypiques   intracellulaires   telles   que   Legionnela   Pneumoniae  et   d'autres bactéries comme le pneumocoque (Pneumoccocus Pneumoniae) qui peuvent surinfecter tes poumons lors d'une attaque par le coronavirus. Mais heureusement, tu es soit bien vacciné contre eux comme avec les vaccins obligatoires contre le pneumocoque, soit avec une bonne immunité que tu acquières en collectivité, c'est-à-dire à l'école en croisant tout un tas de virus et bactéries chez les autres enfants, ce qui vous fait avoir des infections souvent peu graves mais qui renforcent l'immunité qui est ton système de défense de ton corps celui qui apprend (et oui les pompiers tes globules blancs apprennent à mieux lutter du coup contre ces petits départs de feu), tu tombes ainsi peu malade ou de façon souvent bénigne, c'est-à-dire pas grave du tout.

4/ Surtout dans les formes pulmonaires précoces

Les  médecins généralistes sont un peu comme les globules blancs de ton organisme et ils savent repérer les infections s'ils écoutent les poumons physiquement et attentivement avec leur instrument de docteur qui s'appelle un stéthoscope. 

Ils peuvent alors savoir

si tu as besoin d'antibiotiques pour aider ton organisme à guérir (et aux pompiers globules blancs de ton corps d’être plus disponibles pour éteindre l'incendie dans tes poumons).

 

C'est surtout vrai   pour   les   adultes,   car   les  enfants   heureusement   font   très   rarement  des   formes   graves   d'infection pulmonaire liée au coronavirus comme nous venons de le voir ... 

 

 

(les personnes adultes avec pneumopathies que le docteur entend dans les poumons avec son stéthoscope par contre eux doivent être traitées par des antibiotiques...).

Les médecins qui ont eu à combattre ce virus plébiscitent un certain type de traitement antibiotique parce les généralistes de terrain ont traité leurs patients ayant des signes pulmonaires d'infection avec les antibiotiques macrolides et quelques autres aussi pour les formes digestives (levofloxacine) ou les patients avec contre-indications cardiaques ou allergies aux Macrolides (Dowxyciclines).

 

Et comme ils l'ont fait très tôt dans ce départ d'infection (il n'y avait pas trop de bactéries) et bien leur

traitement précoce à base de ces types d’antibiotiques a bien fonctionné...Des études scientifiques à l’hôpital n'ont pas pu montrer cette réussite précoce de ces antibiotiques sur la maladie car les patients à l’hôpital avaient en fait des formes pulmonaires ou digestives qui était trop évoluées et graves (avec du coup beaucoup trop de virus et de bactéries dans leur corps).

Les médecins de terrain et d’autres avec le recul de ces 9 mois et de tous ces articles et autres avis

scientifiques pensent que les antibiotiques comme les macrolides (et d'autres antibiotiques tels que les

cyclines   pour   ceux   avec   troubles   du   rythme   cardiaque   et   la   levofloxacine   associée   dans   les   formes digestives) peuvent, via le médecin généraliste, être une des solutions pour nous sortir des formes graves qui évoluent très mal et qui donnent l’infection rapide de tout l'arbre bronchique entraînant les pneumopathies sévères associé à des thromboses puis une hypoxie (baisse de l’oxygène dans nos poumons) nécessitant l'hospitalisation (encombrement hospitalier, réanimation débordées) et entraînant malheureusement parfois la mort du patient.

Tap , traitement ambulatoire précoce 

parce qu'il faut taper 

  • Tôt 
  • Vite
  • Fort 

Pour bloquer le virus dans l'organisme ! 

Alors donnons ces antibiotiques à nos personnes fragiles qui débutent la maladie et aussi aux adultes qui toussent avec une pneumopathie débutante risquant une forme grave et aussi de disséminer le virus dans la population (car ils sont alors beaucoup plus contagieux: en toussant ou avec une forme digestive sévère, on est super-contaminateur) ;

 

c'est pour ça qu'il doivent (après être allé voir leur médecin+++++++++) rester chez eux 1 à 2 semaines pour éviter de contaminer beaucoup de monde.

 

Enfin continuons les mesures et gestes barrières et d'isoler ceux qui sont malades et très  symptomatiques donc contagieux avec une PCR+ pour vaincre cette maladie la Covid (coronavirus + bactéries associées).

Dr BRETTE Christophe 

Médecin Généraliste

Écrire commentaire

Commentaires: 0