ARTICLES AVEC LE TAG : "Septembre-2020"



Information · 29. septembre 2020
L’épuisement professionnel est surtout connu sous l’appellation anglaise burnout. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il se caractérise par « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail. Le docteur Didier Cosserat nous propose des pistes pour en sortir.

Chroniques Scientifiques · 23. septembre 2020
En post COVID-19, peu de victimes semblent développer sur une courte durée (2 à 3 mois), des anticorps neutralisants. Une nouvelle contamination est donc possible. Selon d'OMS, il n'existe à ce jour, aucune preuve d'immunité durable. Qu'en est-il, dans ces conditions de la vaccinothérapie, faut'il prioriser l'immunité cellulaire ou humorale voire les deux ? l'UPGCS tente de comprendre la réponse immunitaire mémoire après COVID-19 et les travaux en cours dans la course aux vaccins. Quid !

Information · 18. septembre 2020
Certains continuent de comparer l'affection Covid-19 à une simple grippe, d'autres vont jusqu'à évoquer un grand fake liberticide. Pour des milliers de malades, le quotidien est différent depuis leur infection. Ils ont été fortement touchés avec des symptômes lourds nécessitant une hospitalisation, voire un passage en réa, ou asymptomatiques ils découvrent deux mois plus tard qu'ils enavaient eux aussi été victimes. Douleurs, épuisements, un article fort pour appréhender cette réalité !

retrouvez L'UPGCS au fil des mois, depuis sa création, au cours d'événements, de reportages ...

S’intéresser à la santé d'est d'abord se pencher sur le devenir des enfants en étudiant leurs traitements, les vaccins et leur alimentation et produits d'hygiène ! Le docteur Didier Cosserat ne cesse de mener ce combat en France et dans ses missions humanitaires en Asie avec ce slogan malheureusement d'actualité " Perturbateurs endocriniens ? demain tous crétins ? "

Sans connaissance approfondie du médicament, des règles de sécurité optimales à sa fabrication, de son utilisation, on ne peut pas agir contre leurs effets secondaires . Pour cela, nous avons la chance de pouvoir nous rapprocher du Docteur Amine Umlil, pharmacologue en pharmacovigilance au CTIAP de Cholet dont les connaissances en ce domaine sont extrêmement précieuses pour l'UPGCS et pour les malades. Concernant les vaccins, c'est le professeur Romain Ghirardi qui nous a guidés. Merci à eux !

Pendant des décennies, diabétiques, hypertendus se voyaient prescrire des traitements et recevaient parallèlement quelques conseils nutrition. Quant aux malades thyroïdiens, le sujet n'était même pas abordé avec eux. Depuis quelques années, le courant s'inverse, la prise en charge des pathologies passe d'abord par l'évaluation des habitudes alimentaires et l'application de nouvelles règles d'hygiène avant la mise sous médicaments, ce qui permet souvent de les éviter voire d'éradiquer la maladie

Ni les patients, ni les soignants ne sont des statistiques ! Nous ne pourrons revendiquer des prises en charge adaptées que si les conditions de travail sont suffisantes et humaines pour nos médecins hospitaliers, nos infirmiers et infirmières, tous les acteurs dans l'hôpital, aide-soignants, brancardiers, ambulanciers et pardon à ceux qui ne sont pas cités mais à qui nous adressons nos remerciements et notre admiration !

Des articles rédigés consécutivement à l'étude de publications scientifiques internationales, ou en partenariat avec des médecins hospitaliers engagés sur les traitements de ce virus, et dans la prise en charge des Covids longs

Faire entendre la voix des victimes de la NF, les faire prendre en charge ne peut se faire qu'en les représentant devant la Direction générale de la Santé, face à l'ANSM, la HAS et les Autorités Savantes. Vociférer sur les réseaux sociaux défoule mais est contre productif. Ce n'est pas la méthode choisie par l'UPGCS

Afficher plus